C’est une tripartite qui dirigera désormais la commune composée de GénérationS4530, Videm et Écolo.

Au sortir des urnes, la bourgmestre sortante de Villers-le-Bouillet Aline Devillers-Saal sortait première de sa liste Ensemble (composée de libéraux, d’humanistes et d’indépendants) avec 1048 votes. Malgré un bon score personnel, sa liste se déforçait quelque peu avec 40,92 % des suffrages (contre 52,57 % en 2012), ne conservant que 8 des 10 sièges détenus depuis 2012. Le total des sièges à pourvoir étant de 17, la liste Ensemble perdait sa majorité absolue, l’obligeant à former une coalition pour rester au collège.

Confiant, le groupe Ensemble rencontrait lundi soir Écolo et la liste socialiste GénérationS4530 dans l’objectif de poursuivre son travail à la tête de la commune. Finalement, les deux partis ont préféré s’associer à la liste de l’ex-échevin François Wautelet. Un revirement de situation qui éloigne Aline Devillers-Saal du siège de bourgmestre. Ce dernier revient finalement à François Wautelet (Videm), ex-échevin et dissident d’Ensemble.

D’abord conseiller communal en 2012, François Wautelet devient échevin en charge de la Culture, l’Emploi, le Tourisme, les Affaires économiques, le Commerce et l’Agriculture fin 2015 suite à la démission de l’ancien bourgmestre Charles Wéry (CDH), qui avait remis l’écharpe mayorale à l’échevine Aline Devillers-Saal, libérant ainsi le poste.

Un dissident d’Ensemble

En juin 2018, François Wautelet démissionne du collège communal et du groupe Ensemble. "Mon motif était que le groupe ne fonctionnait plus, qu’il était dirigé de façon autocratique. Quand j’étais conseiller déjà, seul le collège décidait", rappelle-t-il. Une fois échevin, "je me sentais muselé, il y a des décisions qui étaient prises sans même en discuter". L’ex-échevin ne sera finalement jamais convaincu de cette majorité dont il préférera se dissocier, avant de créer son groupe politique Videm (Villers Demain) et de constituer une liste pour ce 14 octobre. Une liste composée, outre l’ex-échevin, de citoyens sans appartenance politique.

Né seulement quatre mois plus tôt, Videm est parvenu lors de ce scrutin à décrocher 4 sièges, se positionnant comme la deuxième force politique de la commune, devant la liste GénérationS4530 (3 sièges) et Ecolo (2 sièges).

Exit Ensemble donc, c’est une tripartite - qui totalise 9 sièges sur les 17 du conseil communal - qui dirigera désormais la commune. "On a eu un premier contact avec Génération S4530, on s’est dit qu’on pouvait partir ensemble. On a eu ensuite des négociations avec Écolo. Finalement, leur locale s’est prononcée à l’unanimité pour nous suivre", se réjouit le nouveau bourgmestre.