… fédéral pour l’échevin Hervé Rigot et régional pour le maïeur Manu Douette.

C’est le temps des premières fois… En effet, alors que la rentrée parlementaire bat désormais son plein au sein des différentes assemblées du pays, il est des élus qui font leur baptême du feu.

Parmi ces derniers : un socialiste waremmien, à savoir l’échevin Hervé Rigot, et un libéral hannutois, soit le maïeur Manu Douette. Le premier ayant remplacé Frédéric Daerden devenu ministre et le second étant devenu député suite au désistement de François Bellot.

Jeudi dernier, Hervé Rigot a posé sa première question parlementaire au gouvernement fédéral. Cette dernière avait trait aux conditions de travail du personnel infirmier et elle était adressée à Maggie De Block.

Laquelle, en charge tant des Affaires sociales que de l’Asile et de la Migration, était sa ministre de tutelle lorsqu’il travaillait encore chez Fedasil.

Dans son intervention, l’élu waremmien a évoqué la situation de plus en plus difficile vécue au jour le jour par le personnel infirmier. Et d’épingler "un ras-le-bol" qui s’exprime notamment dans le cadre des "mardis des blouses blanches".

Faisant encore référence à "un manque d’effectifs chronique" et à "un sous-financement permanent", Hervé Rigot a posé plusieurs questions à la ministre libérale, ayant aussi à l’esprit l’attractivité d’un métier de plus en plus décrié.

Premier vice-Président en commission

De son côté, Manu Douette a aussi fait son entrée au Parlement. À la Région, il sera membre effectif dans la commission de l’énergie, du climat, de la mobilité et des infrastructures. À la Fédération, il sera le premier vice-Président de la commission de l’éducation. Lui qui a été enseignant et échevin de l’Enseignement pendant 15 ans.

L’élu hannutois a également fait sa première intervention orale. Laquelle portait sur le retard dans le remboursement des frais de transport des enseignants. Avec à la clé plusieurs propositions de "solutions assez simples" à mettre en place. À noter encore que Manu Douette a participé durant ce week-end à son premier débat télévisé en tant que député. Il y a défendu la position de son parti sur la thématique de la malbouffe.

Bruno Boutsen