Elle se situe à quelques enjambées seulement de la vaste zone industrielle affectée pour le Trilogiport - future plate-forme destinée à accueillir d’ici 2012 une base logistique d’envergure (réception, stockage, manutention et transport de marchandises) qui pourrait créer près de 2 000 nouveaux emplois -, elle est inhabitée et elle intéresse grandement la Région wallonne.

Car une telle plate-forme doit rayonner sur la région parfois même dans une zone toute proche de ses terres (voir infographie ci-contre).

Tout en négociant les terrains du Trilogiport avec Electrabel, le regard de la Région wallonne se serait attardé sur quelques hectares situés au nord de la darse censée délimiter le territoire logistique.

En toute logique puisque ces terrains sont eux aussi affectés à la même zone "mauve" au plan de secteur, soit en zone "d’activité économique industrielle".

Sur celle-ci toutefois, ce n’est nullement une extension de la base logistique qui est envisagée mais plutôt le développement d’une activité complémentaire à la plate-forme L’on parle d’un "parc d’affaires".

Indissociable

Une activité secondaire donc qui comprendrait "des bureaux de finances, de comptabilité, des services conseils aux entreprises, des bureaux d’assurances,etc.", commente-t-on à la Spi +, intercommunale en charge de l’achat et de la vente des terrains à destination économique en province de Liège. Un parc d’affaires qui, comme son nom l’indique, se distingue nettement de l’activité industrielle par le fait qu’elle ne génère pas de mouvement important dans ses alentours, si ce n’est celui des travailleurs eux-mêmes. Cette zone est, elle, envisagée sur 15ha seulement.

La question est quand et surtout comment elle peut se réaliser? La Spi +se veut ici très prudente et ne désire pas affirmer qu’elle se créera, "car il n’y a pas de certitude", affirme tout d’abord cette responsable du dossier, "mais aussi car rien n’est encore fait". Pas d’estimation chiffrée pour le coût des terrains et surtout, pas encore d’affectation précise.

Les terrains ici "brigués" sont en effet en zone d’activité industrielle et, en grosse partie, ils appartiennent à la Région wallonne - ce n’est donc pas le problème de rachat qui poserait problème -, mais pour faire de la zone un parc d’affaires, il faudrait l’affecter exclusivement à une activité liée au Trilogiport, sans quoi une modification au plan de secteur serait nécessaire. D’une zone industrielle, il faudrait passer à une zone plus adéquate selon l’activité accueillie. "Et les démarches sont nombreuses".

Certes, la réaffectation irait ici dans un sens positif (pour les riverains), mais elle resterait complexe.

Une seule certitude dans le chef de l’intercommunale: "Rien ne pourra être fait tant que les aménagements autour du Trilogiport ne seront pas réalisés". Pas avant 2012!