L’abri de nuit de Namur affiche déjà souvent complet

Ceci, alors que la période de grand froid n’a pas encore commencé.

Benoît Aerts
L’abri de nuit de Namur affiche déjà souvent complet

Namur

En cette journée mondiale de la lutte contre la pauvreté, diverses actions et manifestations seront organisées ce jeudi à Namur. Lors de la présentation cette journée, l’échevine de la cohésion sociale, Stéphanie Scailquin, avait souligné le fait que la ville de Namur n’était pas épargnée par ce fléau social, donnant pour exemple que l’abri de nuit affichait régulièrement complet ces derniers temps alors que l’hiver n’a pas encore frappé.

"Une météo humide amène parfois plus de monde que le froid", explique Nathalie Poupier, responsable de l’abri de nuit qui dispose de 32 lits repartis dans plusieurs chambres collectives plus un réservé aux personnes à mobilité réduite depuis son ouverture le 14 août 2012 au Boulevard du Nord.

Comme chaque année à l’approche de l’hiver, on peut donc se demander si la capacité d’accueil sera suffisante quand les températures basculeront dans le négatif. "Du 1er novembre au 31 mars, nous profiterons du plan grand froid pour disposer de trente lits supplémentaires à la caserne de Jambes. Cela devrait nous permettre d’avoir une capacité globalement suffisante."

Ouvert chaque jour dès 21 heures (accueil jusque 21h30), l’abri de nuit, où les chiens sont admis, ferme ses portes à 7h30 le lendemain. "Nous off rons l’hébergement, l’accès aux douches et à l’eau potable et le café le matin. Mais nous veillons aussi à proposer un accompagnement social, psychologique ou encore en fonction des demandes et des besoins prioritaires (santé, administratifs,…) de chacun."

Les personnes qui ne peuvent bénéficier de l’abri de nuit quand il affiche complet sont, quant à elles, prises en charge par le dispositif d’urgence sociale. "Tout comme les mineurs puisque nous n’acceptons que les personnes majeures. On veille aussi au suivi des personnes qu’on doit refuser ou renvoyer à la rue parce qu’elles n’ont pas respecté le règlement d’ordre d’intérieur."

Cet hiver, ils seront malheureusement encore trop nombreux à pousser la grande porte de ce bâtiment blanc. D’autant plus que cet abri de nuit est le seul en province de Namur.Benoit Aerts