Bertrix: une crèche dans l’ancienne église des Pères

Des places d’accueil vont être créées grâce au plan Cigogne.

S.E.
Bertrix: une crèche dans l’ancienne église des Pères

Il y a quelques jours, comme au passage de l’oiseau annonçant un heureux événement, bon nombre de communes ont eu l’occasion de se réjouir. Les effets du second volet du plan Cigogne III, permettant le financement de places d’accueil de la petite enfance, via un accord entre gouvernements régionaux et communautaire, étaient dévoilés.

En province de Luxembourg, 507 nouvelles places vont pouvoir être créées. Une réalité se traduisant par des subsides plus ou moins importants pour des infrastructures.

Et à l’addition , c’est la commune de Bertrix qui est la plus gâtée avec une promesse de 1,81 million d’euros de subsides pour 40 places. Une manne financière qui permettra aussi la réaffectation d’un ancien lieu de culte. En effet, le collège a le souhait d’implanter une nouvelle crèche communale dans l’ancienne église des Pères. À la suite du départ des Franciscains, l’édifice, situé à deux pas de la gare, a été acquis par la commune.

" Nous avons été retenus pour un important subside, mais, si c’est le cas, c’est que notre souhait de créer 40 places a été reconnu par les instances de l’ONE", estime le bourgmestre, Michel Hardy.

Un concours d’architecture

Outre le recours à des accueillantes, Bertrix compte déjà deux crèches : une privée et une communale de 16 places (mais qui devrait être remise aux normes). Un concours d’architecture devrait être lancé pour imaginer l’intégration d’une nouvelle structure pour bébés dans un lieu pour le moins particulier.

"Le dossier va suivre son cours pour, je l’espère, déboucher sur du concret en 2016, poursuit le bourgmestre. Un tel chantier devrait s’élever à 2 millions d’euros. Le subside représentera donc une intervention située entre 60 et 80 %."

L’ancienne église des Pères accueillerait aussi d’autres services liés à la petite enfance, comme la consultation ONE et une halte-garderie. Le site serait, de plus, intergénérationnel puisqu’il est également question d’installer une résidence-service dans l’ancien cloître.