Namur: exercice de gestion de crise au palais provincial

L’exercice Pronamex a permis d’évaluer le processus de prise de décision.

JDC
Namur: exercice de gestion de crise au palais provincial

Un exercice de gestion de crise s’est déroulé, ce mercredi 18 mars, dans la province de Namur. La particularité de cette édition était d’être organisée conjointement par les services du gouverneur (service Sécurité civile) et par le Commandement militaire, qui en avait élaboré le scénario.

On est fin juin, de nombreux étudiants font la descente de la Lesse en kayak, des cyclotouristes circulent, le camping tout proche fait le plein de monde. Un camion chargé de produits chimiques dévale la descente de la N 910 vers la Lesse à hauteur de la gare de Gendron-Celles. Le poids lourd perd son chargement, se renverse dans l’allée d’un camping et prend immédiatement feu.

Les communes de Dinant et de Houyet sont concernées par la catastrophe. Les premiers secours arrivent sur place et le centre de crise provincial est activé. Fumées toxiques, pollution, campeurs inquiets, cyclistes blessés sont autant de problèmes auxquels il faudra trouver une réponse rapide et efficace.

L’objectif de cet exercice était de tester la coordination stratégique, les procédures de mise en alerte, de communication et de décision face à un incident de grande ampleur. Une cellule d’animation a simulé le travail des différents services intervenants et a alimenté en informations le comité de coordination provincial situé au centre de crise.

Le gouverneur satisfait

A l’issue de l’exercice, le gouverneur s’est dit satisfait des résultats : "Je me suis volontairement mis hors exercice, laissant au commissaire d’arrondissement, Marie Muselle, le soin de présider le comité de coordination. C’est en tant qu’évaluateur que j’ai suivi l’évolution de la situation. Le problème au départ était de se former une image claire de la situation sur la base d’informations venant de toutes parts".

Le commandant militaire de la Province, le colonel Vindevogel, a insisté sur la coordination : "Le défi était de faire travailler des acteurs dans un contexte multidisciplinaire où les priorités des uns ne sont pas nécessairement celles des autres".