Une quarantaine d'emplois menacés à la menuiserie Martin de Bièvre

Un curateur a été désigné ce mercredi matin à l’audience du tribunal de commerce.

S.M.
Une quarantaine d'emplois menacés à la menuiserie Martin de Bièvre
©menuiserie Godde

La menuiserie Martin, entreprise de menuiserie générale intérieure et extérieure, et fabricant de châssis extérieurs et de portes en bois, a déposé le bilan ce mardi. L’entreprise, en cessation de paiement, a été victime de la crise dans le secteur de la construction, y compris dans la menuiserie, et de la concurrence venue des pays de l’est.

“C’est une entreprise performante qui, je l’espère, trouvera un repreneur pour sauver un maximum d’emplois. Car c’est un coup dur pour toutes les familles concernées et pour la région de Bièvre. J’ai récemment été en contact avec M. Martin qui m’avait fait part de son souhait de postposer le déménagement de l’entreprise vers l’extension du zoning de Baillamont en raison de certaines difficultés. Mais cette faillite est toute chaude, la menuiserie tournait encore la semaine dernière”, indique le député-bourgmestre de Bièvre David Clarinval.

Mercredi matin, l’avocat Me Sepulchre a été désigné comme curateur par le tribunal de commerce de Dinant. Il revient donc à ce dernier de gérer l’administration des biens de cette entreprise qui s’était inscrite parmi les cinq menuiseries les plus importantes de Wallonie. Et, on l’espère, de trouver un accord avec un investisseur. Car une quarantaine d’emplois sont menacés