Drame familial et corps calcinés à Dinant: la mère a laissé une lettre d'adieu

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une mère et ses deux enfants ont été retrouvés sur la banquette arrière d'un véhicule incendié dans les campagnes route de Sovet à Thynes. Une lettre d'adieu a été découverte: la maman y a indiqué qu'elle allait commettre les faits, emportant avec elle ses deux enfants.

JVE et SM
Drame familial et corps calcinés à Dinant: la mère a laissé une lettre d'adieu
©RTL

Dans la nuit de jeudi à vendredi, une mère et ses deux enfants ont été retrouvés sur la banquette arrière d'un véhicule incendié dans les campagnes route de Sovet à Thynes. Le véhicule en feu a été repéré par un passant vers 3 h du matin. Les corps ont été trouvés lorsque les pompiers sont venus à bout de l'incendie.

Dès le début de l'enquête, aucun indice ne permettait d'envisager la thèse criminelle, rien de suspect n'existant en ce sens. La thèse du suicide était donc clairement privilégiée. Comme le rapportent nos confrères de la Dernière Heure, l'autopsie des corps réalisées ce samedi et surtout une lettre d'adieu rédigée par la maman et retrouvée par des membres de la famille ne laissent désormais plus planer aucun doute. 

« Dans la lettre, qui avait été cachée de manière à ce que les personnes ne puissent pas la trouver immédiatement, elle y indiquait qu'elle allait commettre les faits et qu'elle emmènerait ses deux enfants avec elle. Les choses sont désormais très claires. L'autopsie réalisée n'a par ailleurs amené aucun élément nouveau. La cause de la mort est celui de l'incendie qui a été bouté au véhicule à l'aide d'essence. On n'a retrouvé aucune trace de violence ni autre contre-élément. Il ne manque plus qu'une chose : les résultats des analyses toxicologiques afin de savoir quels produits ont été ingurgités par les victimes », indiquait le procureur du Roi de Namur faisant fonction. En effet, selon des témoins, les trois occupants du véhicule étaient assis à leur place, « comme si ils partaient en balade ». Ils ne semblent donc pas s'être débattus. Les enfants auraient donc pu avoir été endormis avant que le véhicule ne prenne feu. Mais quid de la conductrice dans ce cas ?

La mère de famille, née en 1971, est Laurence Tumerelle, la soeur de l'échevin dinantais en charge du tourisme et du commerce Christophe Tumerelle, séparée depuis quelques temps d'un policier de la zone Haute-Meuse qui s'est depuis lors remarié. Il est en charge de l'environnement dans la zone. Il est actuellement en état de choc. Une réunion entre les ex-conjoints et leurs avocats aurait eu lieu jeudi et se serait mal passée. Leurs enfants, Mathys et Sacha, étaient respectivement âgés de 13 et 11 ans.