Nihoul: "Je porte plainte pour coups et blessures"

Sa réaction après le dérapage de la manifestation des policiers, jeudi soir.

L. S.
Nihoul: "Je porte plainte pour coups et blessures"

Ce jeudi soir, à Andenne, devait se tenir un conseil de la zone de police des Arches couvrant cinq communes (Andenne, Fernelmont, Gesves, Ohey et Assesse). Le climat s’annonçait tendu, vu l’annonce faite par les syndicats policiers qu’ils seraient présents pour protester, considérant que le cadre du personnel de la zone est incomplet. Un sujet, comme le coût des agents et de leur pension, qui est l’une des pommes de discorde entre les syndicats et celui qui préside la zone, le bougmestre andennais Claude Eerdekens.

Mais voilà, jeudi soir, la manifestation a dérapé et le bourgmestre de Fernelmont, Jean-Claude Nihoul, a été blessé, brûlé par un pétard pirate qui a explosé à sa hauteur. Ce vendredi, il porte plainte pour coups et blessures.

Jean-Claude Nihoul nous raconte : "J’étais parti afin d’arriver à l’hôtel de ville d’Andenne un quart d’heure plus tôt, puisqu’une manifestation était annoncée de manière informelle, non autorisée dans les règles. Je venais de retrouver mes collègues bourgmestres d’Assesse et d’Ohey lorsqu’un agent communal andennais est venu à notre rencontre, pour nous inviter à entrer par la petite porte de derrière. Là, nous nous sommes dit que non. Nous sommes bourgmestres, prêts à discuter, nous n’avions aucune raison de ne pas passer par la grande porte de l’hôtel de ville. Houlala, nous nous sommes retrouvés face à une septantaine de manifestants déchaînés et haineux, voulant en découdre. Il y avait des fumigènes et des pétards pirates. Un pétard a explosé à ma hauteur, me blessant à la jambe. Finalement, nous avons pu entrer dans l’hôtel de ville, où on m’a soigné. Sur le parvis, c’était rempli de fumée à ne plus rien voir. Vu la situation, et puisque nous n’étions de toute façon pas en nombre, la séance a été levée. Nous avons appelé la police fédérale pour remettre de l’ordre".

Pas de policiers de la zone

Le bourgmestre de Fernelmont dit "ne pas avoir reconnu de policiers de notre zone". Il reste très choqué par "ce comportement voyou, indigne d’un agent communal et d’autant plus de la part de policiers dont la fonction est de protéger la population. La blessure n’est pas importante. Ce qui est important, c’est d’être traité de la sorte, on ne peut l’accepter. Les regards que j’ai vus, cette police-là, ça m’a fait peur. C’est pour ces raisons que j’ai décidé de porter plainte".

Si Jean-Claude Nihoul porte plainte à titre individuel, d’autres actions pourraient être menées parallèlement, cette fois au nom de l’ensemble de la zone ou à tout le moins du collège de police qui rassemble les cinq bourgmestres.

Le mayeur andennais Claude Eerdekens confirme qu’au collège communal de ce vendredi, la Ville d’Andenne s’est en outre penchée sur la question des dégâts et dégradations causés à l’hôtel de ville.