Médecins du Monde s’installe à Namur

L’antenne est située à Salzinnes au poste médical de garde du Relais santé.

L.Do.
Médecins du Monde s’installe à Namur

L’ONG a inauguré sa cinquième antenne de soins de Médecins du Monde en Belgique. Située à Salzinnes au poste médical de garde du Relais santé, chaque jeudi matin, pendant deux heures, les consultations sont ouvertes.

"Nous devrions être heureux d’ouvrir cette cinquième antenne, d’un autre côté, cela signifie que les besoins sont de plus en plus importants, que la précarité augmente."C’est avec cette phrase que le président de Médecins du Monde Belgique, Michel Roland, a entamé son discours. Il a tenu à rappeler les objectifs de l’ONG internationale,"soigner, aider et témoigner, mais c’est surtout offrir un accès aux soins pour tous", a-t-il déclaré.

L’antenne namuroise ouverte depuis quelques jours compte environ huit médecins généralistes, une dizaine d’infirmières et une coordinatrice, tous sont bénévoles. Seule l’assistante sociale est rémunérée "car le travail est tellement énorme que cela mérite salaire". Ces personnes offrent quelques heures de leur temps par mois. C’est le cas de Valérie Delpierre, médecin généraliste : "Je me suis rendue compte que certains patients avaient difficilement accès aux soins de santé, alors pourquoi pas donner quelques heures de mon temps pour les aider, dans un cadre organisé."

Des personnes sans couverture

Les patients pris en charge sont essentiellement des personnes sans couverture médicale. Il s’agit de patients illégaux, sans papiers, des Européens sans couverture médicale ou encore des ex-détenus en période de transition."Parmi les personnes rencontrées par les travailleurs sociaux de Namur, plus de 65 % présentent un problème de santé, mais seuls 3 % formulent une demande de soin", a souligné Michel Roland.

"Le problème ce sont les invisibles, explique le Dr Delpierre, des gens qui fonctionnent avec la solidarité.""Lorsqu’ils franchissent le pas, ils arrivent bien souvent avec des problèmes gravissimes", ajoute-t-elle. A terme, le but est de les aider à récupérer leurs droits. Une antenne ouverte aux personnes dans le besoin qui voit déjà son activité augmenter au fur et à mesure des semaines.