Une jeune afghane scolarisée à l'Institut Ste-Marie de Pesche menacée d'expulsion

Les efforts réalisés par la jeune afghane et son intégration réussie ont poussé ses camarades de classe de 2e secondaire et le personnel de l'Institut Ste-Marie de Pesche à se mobiliser.

BELGA
Une jeune afghane scolarisée à l'Institut Ste-Marie de Pesche menacée d'expulsion
©DR

Une jeune fille de 15 ans scolarisée à l'Institut Ste-Marie de Pesche (Couvin) et sa maman, toutes deux d'origine afghane, sont menacées d'expulsion. Les élèves et professeurs de cet établissement se mobilisent, a indiqué le sous-directeur Michel Duterme. Cette maman et sa fille qui sont hébergées au centre pour demandeurs d'asile de Couvin depuis le mois de février 2016 ont reçu un ordre de quitter le territoire la semaine dernière. "Elles sont restées durant trois mois au centre de Spa avant d'arriver à Couvin. Avant de venir en Belgique, elles ont vécu une semaine aux Pays-Bas. Selon une loi européenne, elles ne peuvent demander l'asile que dans le pays où elles sont arrivées, donc aux Pays-Bas. Il est prévu qu'elles rejoignent un centre de regroupement dès lundi à moins que le recours introduits par les avocats aboutisse", a précisé Michel Duterme.

Les efforts réalisés par la jeune afghane et son intégration réussie ont poussé ses camarades de classe de 2e secondaire et le personnel de l'Institut Ste-Marie de Pesche à se mobiliser. "D'abord par une pétition puis par une manifestation. C'est un drame pour eux et nous ne comprenons par ailleurs pas pourquoi on n'autorise pas cette jeune fille à au moins terminer son année scolaire parmi nous. Il ne reste que six semaines", a conclu le sous-directeur.