Les Arlonais invités à s’exprimer sur le parking Léopold

Ecolo et MR lancent l’idée d’une consultation populaire. Ils recherchent 3 000 signataires.

Laurence Brasseur
Les Arlonais invités à s’exprimer sur le parking Léopold

La construction d’un parking sous le parc Léopold à Arlon, votée majorité contre opposition lors du conseil communal du 14 avril dernier, reste en travers de la gorge d’Ecolo, suivi par le groupe MR dans la minorité.

"Pas mal de questions se posent sur la pertinence d’un tel parking payant et sur son coût de 6 millions d’€ au minima. Malgré la grogne des Arlonais, le collège a décidé de désigner un auteur de projets. On ne peut pas en rester là", argumente Romain Gaudron, chef de file Ecolo.

Soutenus par le MR arlonais, les Verts ont lancé une plateforme pluraliste et citoyenne ouverte à tous. Avec l’objectif de mettre en place une consultation populaire, refusée en avril dernier par le Collège échevinal. Pour contraindre le Collège, comme le prévoit le code de démocratie locale, à organiser cette consultation, le projet doit récolter 3 000 signatures.

Un formulaire en ligne

Le mouvement citoyen invite dès lors les personnes domiciliées sur la commune d’Arlon et âgées de plus de 16 ans, à signer le formulaire qui sera mis en ligne dans quelques jours sur le site consultationpopulairearlon.wordpress.com ou sur Facebook. Qu’elles soient pour ou contre ce parking mais poussées par l’envie de pouvoir exprimer leur avis au sujet de ce débat important pour la cité.

Si les 3 000 signatures sont bel et bien récoltées, le Collège communal n’aura d’autre choix que d’organiser cette consultation populaire dont le résultat obtenu ne sera qu’une information non contraignante. L’idée des initiateurs est de rétablir une démocratie participative au sein d’Arlon.

"Le Collège communal actuel a une vision étriquée de la démocratie. Le fossé se creuse entre lui et les gens mécontents de ne pas être consultés. L’une des responsabilités politiques est de recréer un lien avec le citoyen. Sept élus décident pour 22 000 habitants. Et la minorité n’est pas associée. Il faut mener une réflexion plus globale sur le parking, le commerce, la mobilité douce en ville et la plus grande place d’Arlon", insiste Alain Deworme, conseiller provincial indépendant.