Froidchapelle: le centre wellness fait un flop

4 500 personnes ont poussé ses portes en un an. Insuffisant pour les Lacs.

M. Ad.
Froidchapelle: le centre wellness fait un flop

Il y a un an, le centre de balnéothérapie ouvrait ses portes sur le site des Lacs de l’Eau d’Heure. Les touristes d’un jour et de long séjour ont accès à un espace wellness, composé de jacuzzi et hammam, ainsi qu’à une gamme de soins de la peau et de massages. L’aménagement de ce nouveau service a coûté 1,4 million d’euros, supporté en grande partie par les fonds européens et la Région wallonne.

Douze mois plus tard, l’ASBL Les Lacs de l’Eau d’Heure dresse un bilan plus que mitigé. "La balnéo a attiré 4 500 personnes sur un an. On tablait sur 60 personnes en moyenne par jour. (NdlR : soit un total de 22 000 entrées). On n’y est pas. On veut que ça fonctionne mieux que ça", pointe Sophie Boutefeu, chargée de communication pour l’ASBL. "Seuls 10 % des visiteurs viennent pour un soin. Les autres profitent de l’infrastructure de bien-être."

La fréquentation en juillet 2015 était bonne. "C’est sûrement lié à l’effet de nouveauté. Le mois d’octobre n’a pas été super avant une hausse en fin d’année." Le centre de bien-être attire essentiellement des personnes de la région. Peu de touristes logeant sur le site des Lacs y passent du temps.

Travailler sur la notoriété

"Il faut travailler sur la notoriété de l’attraction, attirer une nouvelle clientèle. On remarque que le public n’est pas le même qu’à l’Aquacentre. C’est moins familial. On accueille davantage de femmes et de couples", poursuit Sophie Boutefeu.

L’espace extérieur de l’Aquacentre ouvrait lui aussi il y a un an, quelques semaines après la partie intérieure entièrement rénovée. Cet ensemble aquatique et ludique, de son côté, rencontre un beau succès. "Avant la rénovation, on comptabilisait 130 000 visiteurs par an. Entre juillet 2015 et juin 2016, il y en a eu 160 000. C’est un très bon résultat. On y dénombre 50 % de résidents des Lacs et 50 % d’excursionnistes d’un jour."

Néanmoins, l’outil n’est pas encore rentable. "40 % de la fréquentation se concentrent sur les mois de juillet et d’août. Le centre est pris d’assaut pendant les vacances et les jours fériés. Notre but est désormais d’attirer le public toute l’année. Les charges liées à l’eau, au chauffage, au personnel sont importantes et il faut les supporter qu’il y ait trop ou pas assez de monde. Par ailleurs, les aménagements réalisés en vue de faire des économies d’énergie ne portent pas encore leurs fruits."

L’ASBL Les Lacs de l’Eau d’Heure s’apprête à apporter des modifications au niveau des horaires d’ouverture et à lancer des actions de promotion durant les périodes creuses pour tenter d’équilibrer la fréquentation de ses deux attractions.