Camps scouts, bienvenue à Bouillon: "Les scouts d’aujourd’hui sont les touristes de demain"

Le bourgmestre de Bouillon, André Defat, est favorable à la venue de mouvements de jeunesse en camp sur le territoire de sa commune.

JDC
Camps scouts, bienvenue à Bouillon: "Les scouts d’aujourd’hui sont les touristes de demain"

Le bourgmestre de Bouillon, André Defat, est favorable à la venue de mouvements de jeunesse en camp sur le territoire de sa commune. Pour lui la raison est simple : "Les scouts d’aujourd’hui sont les touristes de demain."

Le site www.atoutscamps.be reprend les endroits labellisés en Wallonie. Les mouvements de jeunesse flamands s’en inspirent d’ailleurs largement via le site flamand opkamp.be. Chiro et KSA nous annoncent ensemble 114 camps (8 909 jeunes) en province de Luxembourg et 72 camps en province de Namur (3 876 jeunes). Les scouts en gidsen nous fournissent un chiffre global de 462 camps (19 631 jeunes) en Wallonie.

Sans vraiment lancer une campagne de promotion la ville de Bouillon met tout en œuvre pour que les camps se passent de la meilleure façon : "Nous avons un Monsieur Camp à la commune pendant la période des vacances." Il fait l’interface entre les jeunes et les autorités locales. A leur arrivée les jeunes reçoivent un kit camp avec toutes les informations nécessaires et doivent s’identifier de façon à faciliter le travail des services d’urgence en cas de problème.

Annick Decock, comptable à l’administration communales nous livre quelques chiffres : cette année 21 sites sont répertoriés, il s’agit de terrains ou bâtiments privés, 62 groupes (1 luxembourgeois, 37 venus de Flandre et 23 wallons ou bruxellois) ont introduit une demande à la commune, il y aura environ 2 500 jeunes sur la période juillet-août 2016. Ces chiffres seront revus à la hausse fin août.

Au-delà de l’importance de faire connaître la région aux jeunes générations cela a aussi un impact sur l’économie locale. Grâce au subside de la RW pour consommer des produits locaux les jeunes achètent sur place. Selon les fédérations flamandes ces subsides sont connus et fortement appréciés par nos voisins du Nord. Les mouvements de jeunesse d’où qu’ils viennent sont donc les bienvenus à Bouillon mais le bourgmestre insiste sur le respect de la nature, de la sécurité, des infrastructures et de la tranquillité publique : "Je n’ai pas hésité à refuser un groupe qui avait fait du tapage nocturne et abusé de l’alcool."