Namur: booster l’entrepreneuriat étudiant

LinKube est le nouvel incubateur étudiant à Namur et cible les étudiants porteurs de projets.

HP
©Montage LaLibre
Louise Doumont

LinKube, c’est le nouveau dispositif mis en place par l’Agence de l’Entreprise et de l’Innovation dans le cadre du Plan Marshall 4.0 et soutenu par le BEP. Cet outil propose un soutien aux étudiants qui souhaitent, en parallèle à leurs études, créer une entreprise.

Si les start-up ont le vent en poupe ces dernières années, seule une sur dix arriverait à un succès durable. Afin d’aider au mieux les jeunes à réaliser leur projet, LinKube offre une série d’outils aux étudiants. "Nous proposons notamment un accompagnement collectif, personnalisé, des rencontres avec des experts, un système de parrainage, un lieu ressource, etc.", indique Coralie Dufloucq, responsable du projet incubateur au BEP.

Grâce à cet outil, l’étudiant peut également obtenir un statut académique d’étudiant entrepreneur. "Cela peut lui offrir une reconnaissance, une visibilité, c’est aussi la conciliation de deux projets de vie, celui des études et de l’entrepreneuriat", précise Annick Castiaux, représentante du recteur de l’UNamur.

En effet , les projets peuvent, si l’occasion se présente, s’intégrer à la formation académique pour un mémoire ou encore la validation de certains crédits. Concrètement, les projets sélectionnés pour intégrer LinKube sont choisis par un comité de partenaires. "Notre sélection s’effectue sur base du profil de l’étudiant, du projet, la maturité de celui-ci, son caractère novateur, etc., mais aussi sur la valeur ajoutée que représente LinKube pour ce projet", a commenté Emmanuel Devroye, co-président du Pôle académique de Namur. C’est le cas du projet "Fruit to be", proposé par deux étudiants namurois, Brieux et Lucas, qui se sont lancé dans l’entrepreneuriat, il y a quelques mois. Etudiants en sciences économiques de gestion à l’UNamur, ils font partie des sept projets sélectionnés jusqu’à présent.

"Ce que l’on attend de LinKube c’est une structure et un réseau d’entrepreneurs et d’experts qui vont nous aider sur certains points, nous montrer des chemins auxquels on ne pense pas, ou qu’il faut justement éviter", a commenté Lucas.

Pour le moment, leur projet est en pleine phase de test. Les deux étudiants proposent des jus de fruit utilisant un procédé de fabrication sans chaleur et permettant de conserver un maximum de nutriments. A découvrir pour le moment sur le campus de l’UNamur.