L’histoire de l’informatique s’installe à Namur

Le premier musée de l’informatique en Belgique ouvre ses portes.

Doumont Louise
L’histoire de l’informatique s’installe à Namur

C’est une première en Belgique, le Computer Museum NAM-IP consacré à l’histoire du traitement de l’information depuis les temps anciens s’ouvre dès ce vendredi à Namur au sein de l’ancien hall omnisports de l’école St-Aubain. Il rassemble près d’un millier de pièces issues de quatre collections belges léguées à la Fondation Roi Baudouin.

Le musée poursuit plusieurs objectifs dont la sauvegarde de toute une série de collections permettant de garder la trace de l’informatisation en Belgique, mais aussi de transmettre ce patrimoine aux jeunes générations.

Organisé sous forme de ligne du temps, le musée propose de revivre les grands moments de l’histoire de l’information du XXe siècle. On y trouve des machines impressionnantes, imposantes que l’on avait oubliées. Parmi elles, un atelier complet de machines à cartes perforées datant de 1960 et encore en état de fonctionnement, plus de 100 machines à calculer et à écrire montrant l’évolution de ces machines jusqu’aux ordinateurs que l’on connaît, mais aussi le premier Bancontact installé en Belgique.

Tous ces objets ont une histoire et des anecdotes. "Saviez-vous qu’il existait un clavier belge avant Azerty et Qwerty ? D’un côté, on trouvait les voyelles, de l’autre les consonnes, mais il était tellement performant que la machine n’arrivait plus à suivre", explique Jacques Laffut, l’un des collectionneurs ayant légué ses trésors à la fondation.

A travers ce musée, le visiteur remonte le temps jusqu’en 1888 avec l’un des quatre exemplaires au monde de la première machine à statistiques d’Herman Hollertith. "C’est un véritable trésor pour la fédération Wallonie-Bruxelles", a commenté le directeur du musée, Ferdinand Poswick.

Un endroit idéal

Le prince Lorenz de Belgique a inauguré le musée en parcourant l’exposition et s’est réjoui de retrouver certaines machines qu’il a connues. Si actuellement un moins de l’espace est occupé, une cinquième collection devrait arriver d’ici peu de temps, "j’attends encore cent palettes de matériels, et nous nous attendons à ce que d’autres personnes se manifestent encore par la suite. C’est une expo en constante évolution", a expliqué le directeur. Namur s’est révélé être un endroit idéal pour installer ce musée, et en parfaite adéquation avec l’esprit Smart City que prône la Ville. Le musée se veut accessible à tous et ouvrira ses portes au grand public dès ce vendredi.L.Do.