Les ménages se partagent 357 000 euros à Charleroi

D.A.
Plancenoit : livraison de mazout chez un couple.
Plancenoit : livraison de mazout chez un couple. ©Benoit Vanzeveren

Près de 357 000 euros : ce n’est pas le gain au rang 1 du dernier tirage du Lotto, mais l’économie totale que vont se partager les 2 273 ménages qui ont souscrit à l’offre d’achats groupés d’énergie du CPAS de Charleroi. Du pouvoir d’achat retrouvé à bon compte puisque la participation gratuite, sans engagement, donne lieu à une estimation de la réduction annuelle de dépenses.

Aux opérations lancées

Dans le dernier bulletin des questions écrites du conseil communal de Charleroi, l’écologiste Xavier Desgain s’intéresse aux opérations lancées par l’institution, que ce soit au profit de ses bénéficiaires ou d’autres usagers. Comme le lui indique Eric Massin (PS) qui préside le CPAS, le premier marché d’achats groupés d’énergie remonte à l’année 2015. Ouvert à tous les citoyens de Charleroi, et au delà de Wallonie, il portait sur l’achat de différents moyens de chauffage et d’éclairage : électricité verte, gaz, mazout et pellets. La société Wikipower a emporté ce marché.

Dans ce cadre , elle avait une obligation de fourniture à des tarifs préférentiels, mais aussi de services : accompagnement personnalisé pour changer de fournisseur, calcul des économies potentielles, information sur le secteur énergétique.

Le site internet de la ville

Au terme d’une campagne de communication toutes- boîtes et d’annonces sur le site internet de la ville, 4 000 ménages ont pris part aux achats, dont 72 % domiciliés dans l’entité (et 87 % en Hainaut). Parmi les participants, 1 463 ont souscrit aux offres proposées, avec une économie moyenne de 200 euros par an à la clef.

En 2016, l’expérience a été rééditée avec un cinquième produit : le bois de chauffage. Cette fois, 4 600 familles ont marqué de l’intérêt, et 2 273 ont souscrit aux offres. Au total, les économies se chiffrent à 357 000 euros, avec des moyennes annuelles de 188 euros pour l’électricité et le gaz, 98 euros pour l’électricité seule, 53 euros pour les pellets, 49 euros pour le bois de chauffage et 104 euros pour le mazout. Le cahier de charges imposait aux fournisseurs potentiels de recourir aux énergies renouvelables, et notamment 100 % d’énergie verte pour l’électricité. Eric Massin l’a confirmé : le CPAS renouvellera l’opération.