Une pluie de cendres à Ville-du-Bois

N.L.
Une pluie de cendres à Ville-du-Bois

Les riverains se plaignent. Le conseiller François Rion a alerté la police de l’environnement.

Lundi matin, une pluie de cendres s’est abattue sur le village de Ville-du-Bois (Vielsalm). Les toits, les voitures et les jardins ont été recouverts d’une fine pellicule grise.

"Vers 10 h, mon épouse m’a dit qu’il neigeait", narre un riverain. "J’ai été surpris car il ne faisait pas froid. Quand je suis sorti, j’ai compris qu’il s’agissait non pas de neige mais de cendres provenant du zoning de Burtonville. Nous sommes habitués aux rejets de fibres de bois. Par contre, des cendres, c’est la première fois !"

Le villageois a alerté le conseiller en environnement de l’usine de panneaux MDF, Spanolux, ainsi que le bourgmestre et des représentants des autres groupes politiques du conseil communal. "Dans le zoning, il y a deux usines qui causent des nuisances chacune à leur tour", poursuit-il. "A la suite de mon appel, Spanolux a envoyé quelqu’un pour faire des prélèvements. Des analyses seront effectuées afin de préciser l’origine de ces retombées."

Les riverains, qui se plaignent depuis des années du bruit, des odeurs et des rejets de fibres, envisagent de faire circuler une pétition. "La situation s’aggrave et les politiques ne font rien !", déplore un habitant mécontent. "Qu’attendent-ils pour prendre des mesures pour stopper les nuisances ?"

Le mandataire Ecolo François Rion, qui déplore lui aussi les nuisances récurrentes, s’interroge sur ce fait nouveau. "Ces cendres, c’est du jamais vu", indique-t-il. "Elles sont peut-être liées à un problème technique dans l’une des deux entreprises. J’ai alerté la police de l’environnement dans un mail mais je n’ai pas encore eu de réponse."

Pas d’explication

Le bourgmestre Elie Deblire n’a, à ce stade, pas d’explication. "S’il s’agit effectivement de cendres, elles ne peuvent venir que de l’unité de cogénération de la scierie IBV (NdlR : Industrie Bois Vielsalm)", résume-t-il. "J’ignore si un problème technique est survenu. Quoi qu’il en soit, tout doit être mis en œuvre pour que cela ne se reproduise plus."