Croix-Rouge : pas de bar à soupe avant la mi-janvier

Marie Adam
Croix-Rouge : pas de bar à soupe avant la mi-janvier

Depuis ce 1er novembre, la Croix-Rouge a activé son plan Hiver dans la partie francophone du pays en informant, entre autres, que le bar à soupe de Couvin était ouvert. En réalité, il n’en est rien. "Notre bar à soupe ouvre toujours de mi-janvier à fin mars, rectifie la présidente de la Maison Croix-Rouge Eaux Vives, Monique Nisot. La raison est l’organisation des équipes de volontaires. Il est difficile de les mobiliser pour tenir le bar au moment des fêtes de fin d’année et je ne veux pas devoir fermer le lieu à ce moment. C’est pourquoi nous commençons plus tard."

La Maison Croix-Rouge, active sur Couvin, Mariembourg et Viroinval, est malgré tout très sollicitée à l’approche de la période froide de l’année. Elle lance donc les premiers appels à la générosité. "Nous avons surtout des besoins alimentaires actuellement. Notre organisme fournit des colis au CPAS qui les distribue ensuite aux personnes demandeuses, or il nous manque des denrées. Dans les prochaines semaines, nous débuterons nos collectes à l’entrée des grandes surfaces de la zone. Mais si des personnes peuvent déjà nous venir en aide, leurs dons sont les bienvenus."

A la recherche d’un mécène

L’antenne locale a également ouvert une bouquinerie permanente dans l’ancienne Ferme Walkens à Couvin. De ce côté, il manque surtout de la main-d’œuvre. "Nous ouvrons le mercredi de 10 à 15 heures et le premier samedi du mois de 10 à 13 heures. Nous lançons un appel aux volontaires qui voudraient tenir la bouquinerie. Plus il y aura de candidats, plus nous pourrons l’ouvrir souvent."

Enfin, à l’approche de la période des fêtes, la présidente Monique Nisot réitère son vœu le plus cher : "Si on pouvait trouver un mécène prêt à faire plusieurs dons, ce serait génial. Notre principal projet reste toujours d’acquérir un véhicule adapté au transport des personnes à mobilité réduite. Cela représente un investissement de 35 000 euros. Rien que le plancher mobile coûte déjà 12 000 euros."

La Maison Croix-Rouge amasse des fonds petit à petit, au fil de ces opérations. M.Ad.