Un foyer de grippe aviaire hautement pathogène confirmé chez un détenteur particulier à Chiny

La présence de la grippe aviaire de type H5N8 a été confirmée, mercredi, chez un détenteur particulier situé sur la commune de Chiny, en province de Luxembourg.

Un foyer de grippe aviaire hautement pathogène confirmé chez un détenteur particulier à Chiny
© Shutterstock
BELGA

Il s'agit d'une variante hautement pathogène du virus, annonce mercredi l'Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (AFSCA). "Ces oiseaux ont été achetés fin août sur un marché auprès du marchand chez qui une contamination avait été détectée la semaine dernière. L'AFSCA demande donc aux particuliers qui ont acheté des oiseaux à ce marchand d'être attentifs aux signes de la maladie chez leurs animaux", précise l'AFSCA.

Le marchand a vendu des oiseaux sur 7 marchés en Belgique: Florenville (premier mercredi du mois), Arlon (les jeudis), Chimay (les vendredis), Tournai (les samedis), Bastogne (les samedis, toutes les 2 semaines), Charleroi (les dimanches) et Anderlecht (les dimanches)

L'AFSCA demande aux particuliers qui ont acheté des animaux sur ces marchés d'être vigilants et de contacter leur vétérinaire dès l'apparition de signes de la maladie (problèmes respiratoires, sinusite, yeux larmoyants, tête gonflée avec crête et caroncule cyanosées, chute de ponte des œufs, somnolence, manque d'appétit, mort, ...).

La Belgique conserve son statut indemne auprès de l'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE).

"S'agissant d'oiseaux captifs (et non de volailles), cette contamination ne remet pas en cause le statut indemne d'infection par le virus de l'influenza aviaire hautement pathogène chez les volailles, récupéré le 16 août dernier auprès de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE). Cependant, tous les éleveurs de volailles et d'oiseaux doivent encore faire preuve de prudence, comme, par exemple, éviter autant que possible le contact entre leurs animaux et les oiseaux sauvages. L'AFSCA recommande donc que tous les oiseaux soient abreuvés et nourris à l'intérieur", explique l'AFSCA.

Le virus tel qu'il circule actuellement, et ces dernières années, n'est pas transmissible aux humains. Le consommateur n'encourt également aucun risque. La viande et les œufs de poules peuvent être consommés en toute sécurité.