Un détenu violemment agressé à la prison d’Andenne, les forces de l'ordre également outragées

Un détenu a été massacré par trois autres. Jusqu’à 30 mois sont requis.

Un détenu violemment agressé à la prison d’Andenne, les forces de l'ordre également outragées
©BELGA

Le parquet de Namur a requis lundi devant le tribunal correctionnel jusqu’à 30 mois de prison à l’encontre de 3 prévenus accusés d’avoir prémédité une agression à la prison d’Andenne le 3 mai 2019.

Ce jour-là, au préau, un détenu a été violemment agressé à coups de pieds et de poings par 3 co-détenus. La victime a souffert d’une fracture du visage et de l’auriculaire, de plusieurs hémorragies et d’une incapacité de plus de 4 mois. Une prothèse totale de la mâchoire inférieure doit lui être posée.

D’après le substitut Derestiat, l’agression serait en lien avec la découverte de stupéfiants à la prison, la victime ayant fourni des renseignements au sujet de ceux-ci. La situation à la prison d’Andenne était alors particulièrement tendue, un jugement interviendra d’ailleurs prochainement au tribunal correctionnel de Namur concernant un trafic de drogue à l’intérieur de la prison, mêlant détenus et gardiens.

La victime avait été menacée au préalable et les auteurs de l’agression ont notamment retiré leurs vêtements afin de ne pas être identifiés par les caméras de surveillance de l’établissement. Un des prévenus a en outre outragé les forces de l’ordre. 30 mois de prison sont requis à son encontre, alors que 28 mois sont requis contre les deux autres prévenus.

Les avocats de deux des détenus plaident une peine assortie d’un sursis probatoire pour leurs clients.

Jugement le 13 décembre.