Plusieurs centaines de militants de la FGTB ont manifesté ce matin à Rochefort

Ils veulent une révision de la loi de 1996 sur les salaires et défendre le pouvoir d'achat des travailleurs.

S.M
Plusieurs centaines de militants de la FGTB ont manifesté ce matin à Rochefort
©D.R

Plusieurs centaines de militants de la FGTB ont manifesté devant l'Hôtel de Ville de Rochefort, ce lundi matin. Cette action faisait suite à l’accord sur le deal pour l’emploi obtenu par le gouvernement dans la nuit du 14 au 15 février dernier. Elle visait deux objectifs. Le premier concerne la révision de la loi de 1996 encadrant les salaires. Celle-ci limite leur hausse afin de maintenir la compétitivité des entreprises belges par rapport aux États voisins. « Depuis 1996, c’est le gouvernement qui est à la manœuvre. Avec cette loi, la possible hausse salariale d’ici la fin d’année n’est que de 0,4 %. Et si on ne fait rien, d’après les études du Bureau du Plan, cette hausse sera de 0 %. On nous parle par ailleurs de semaines de quatre jours avec des journées de 12h de travail, alors que les travailleurs sont déjà épuisés totalement », explique Franck Baillieux.

Le second objectif vise la défense du pouvoir d’achat. « Les travailleurs sont de plus en plus pauvres et se jettent en maladie pour ne plus devoir payer le plein de leur véhicule. Nous voulons donner notre point de vue au ministre, faire monter le ton et préparer les futures négociations ».

En plus d’une révision de la loi de 1996, la FGTB souhaite une diminution collective du temps de travail à 32h/semaine, une augmentation des frais de déplacement pour les travailleurs, un retour du carburant dans le panier de la ménagère et une diminution, à durée indéterminée, de la TVA sur l’énergie à 6 %.

D’autres actions régionales sont prévues jeudi à Bruxelles et à Liège tandis qu’une manifestation nationale est programmée le 13 juin à Bruxelles, selon Franck Baillieux.