Il agresse une étudiante qui faisait des photos sur le toit d'un parking namurois : 3 ans de prison avec sursis partiel

Le toxicomane voulait dérober un appareil photo pour financer sa consommation

JVE
Il agresse une étudiante qui faisait des photos sur le toit d'un parking namurois : 3 ans de prison avec sursis partiel
©shutterstock

Le 3 mars dernier, Marie, 24 ans et étudiante en architecture, a eu la peur de sa vie. Alors qu’elle se trouvait dans un parking à étage du centre-ville de Namur pour faire des photos dans le cadre de ses études, elle a aperçu un homme se droguer. Celui-ci s’est dirigé vers elle avant de l’agresser. Il lui a d’abord saisi les mains. Comme elle se débattait, il l’a tirée par les cheveux avant de la plaquer a sol et de se coucher sur elle. La victime a cru à une agression sexuelle. Elle a mordu son agresseur et a crié pour se dégager. Traumatisée par les faits, elle a entamé un suivi psychologique.Au civil, elle recevra 2.500 euros.

Le substitut Seminara qualifiait le 9 juin dernier les faits de détestables, tant ils renforcent le sentiment d’insécurité dans le centre-ville. Le prévenu, déjà condamné pour vol avec violence et coups et blessures à une peine d’un an avec sursis, a été interpellé plus tard dans la journée, alors qu’il consommait de la drogue.

Il a été condamné ce jeudi en récidive à une peine de 3 ans de prison assortie d'un sursis de 5 ans pour la moitié de la peine. Au civil, la victime recevra 2.500 euros.