Namur : suite à un pari alcoolisé, il brise la mâchoire d’un autre étudiant

Un contentieux financier avec une autre personne est à l’origine de 2 scènes très violentes

JVE
Namur : suite à un pari alcoolisé, il brise la mâchoire d’un autre étudiant
©Flémal

En février 2020, un étudiant namurois a été la victime de 2 scènes de coups, à moins de 24 heures d’intervalle. Le motif ? Une dette de 30 euros contractée par une autre personne que la victime, liée au rachat d’un meuble, par le précédent occupant d'un kot. Un pari a été pris entre étudiants. L’enjeu de celui-ci ? Casser la figure à l'un des protagonistes de l'affaire. Ce qui fut fait dans un contexte bibitif le 4 février. Le 6 février, toujours sous l’emprise de la boisson, le prévenu en a remis une couche, brisant cette fois la mâchoire de la victime.

Me Preumont, avocat de la partie civile, réclame un dommage moral de 5000 euros pour son client. « Il a été agressé lâchement, publiquement et sans raison apparente. Il a été hospitalisé, opéré, et a subi une incapacité totale de 23 jours. Durant cette période, il n'a pas pu ouvrir la bouche pour parler, ni manger du solide. Il craignait par ailleurs de souffrir de séquelles. »

Une peine de travail autonome de 90 heures est requise par le parquet. Le conseil du prévenu plaide la suspension simple du prononcé de la condamnation, évoquant « une erreur de jeunesse d’une fils de bonne famille ». Jugement le 14 octobre.