Andenne : disparue depuis 2 ans, Paulette a été retrouvée morte dans le jardin voisin grâce à Google Street View

À Andenne, Paulette, 83 ans, avait disparu le 2 novembre 2020. Comme volatilisée. Rebondissement : son corps vient d’être retrouvé, à deux pas de chez elle, sur un talus.

P.W.
JWVHAIO2OFEQPND4GS3UXQWIIM.jpg

Si le dénouement est tragique, quoique redouté, la famille de Paulette Landrieux, après deux ans passés sans aucune nouvelle d’elle, pourra enfin faire son deuil et l’inhumer dignement. Cette maman de 4 enfants et grand-mère avait mystérieusement disparu de son domicile de la rue Reppe, à Andenne (Seilles), le lundi 2 novembre 2020, vers 13 h.

Rapidement, sa disparition, à 83 ans, sans laisser la moindre trace, inquiète sa famille. Comme il ne peut s’agir d’une fugue, le parquet de Namur et la police fédérale diffusent un avis de disparition. Lequel précise qu’elle a les cheveux mi-longs gris/blanc et porte des lunettes. Qu’elle portait un pantalon noir, une veste bleue et des chaussures marron. Enfin, qu’elle peut paraître confuse. Les environs de son domicile sont sondés et passés au crible.

De gros moyens humains et techniques, dont un hélicoptère équipé de caméras thermiques et des chiens pisteurs, sont engagés pour la retrouver. Mais cette mobilisation intense passera à côté du corps de Paulette. Depuis, le cruel mystère hantait la famille. Paulette serait-elle tombée dans la Meuse, accidentellement, ou volontairement ?

Rebondissement vendredi donc, à la faveur d'une reprise de l'enquête, avant classement du dossier. Un enquêteur au nez fin a pris l'initiative d'exploiter les images relevées par GoogleStreet View, sur lesquelles, concours de circonstances complètement fou, Paulette est vue en train de s'éloigner de sa maison, de traverser la route et se diriger vers le domicile de son voisin.

La police fonce rue de Reppe. Débarquant à l’arrière du jardin du voisin, elle tombe sur le corps de Paulette, inerte, étendu sur le talus. Manifestement, l’octogénaire est décédée des suites d’une chute ou d’un malaise. Une autopsie devrait le déterminer. Cette macabre découverte pose question.

Comment a-t-on pu passer si près d’un corps exposé au grand air, 2 ans durant, sans être alerté par une anomalie ? Paulette, recherchée loin à la ronde, reposait à une centaine de mètres de chez elle.