Il a par contre annoncé davantage de contrôles et de fermetures pour les contrevenants. Maxime Prévot déplore le fait que, de manière répétée, certains établissements se contentent de "tirer les tentures à l'heure légale, mais continuent à festoyer au fond du café, à l'abri des regards et sans masques".

Le bourgmestre a explicitement demandé à la police de sévir. Si les règles énoncées mardi ne sont pas respectées, "je décréterai plusieurs jours de fermeture intégrale de tout établissement ayant été en défaut de respecter les règles", a-t-il prévenu.

Il a aussi tiré la sonnette d'alarme à l'attention des buvettes des clubs sportifs. "Ils sont soumis aux mêmes règles que les bars", a-t-il rappelé. Si elles ne ferment pas à 23h maximum, ne limitent pas les tables à quatre personnes en respectant les règles sanitaires, etc., "les buvettes seront fermées aussitôt par la police et pour plusieurs semaines", prévient le bourgmestre, ajoutant que "des contrôles d'agents en civil seront effectués".

A ce stade, il estime qu'il n'est pas nécessaire de "venir avec un char d'assaut" et enjoint chacun à respecter les règles, pour éviter de "verser dans la même situation que celle que connait Bruxelles".