Namur-Luxembourg La Fondation pour les générations futures offre un don de vingt ans d’archives.

Ce mardi sur le coup de midi, la Fondation pour les générations futures a signé l’acte de don de ses archives aux Archives de l’État. Ces dernières se trouvent d’ores et déjà aux Archives de l’État, situées boulevard Cauchy.

Fondée en 1998, la Fondation pour les Générations futures est la fondation belge dédiée exclusivement à la transition de notre société vers un mode de développement soutenable, l’un des plus grands défis du XXIe siècle. Fondation d’utilité publique, employant aujourd’hui 15 personnes, elle est pluraliste, indépendante et active dans les trois régions du pays. Plateforme de philanthropie transformatrice, elle permet à ses partenaires, mécènes et donateurs d’investir dans les générations futures. Elle dispose d’une vaste expérience dans le soutien d’organisations et de porteurs de projets qui mettent en œuvre des initiatives soutenables en Belgique et en Europe.

Les archives accessibles aux chercheurs

Le traitement des archives historiques de la Fondation pour les générations futures qui se termine avec la publication de cet inventaire a duré quelque 18 mois.

"À notre connaissance, c’est la première fois que des archives d’une fondation privée sont déposées aux Archives générales du Royaume", soulignent Marie-Laurence Dubois et Annette Hendrick, auteures de l’inventaire de ce fonds. Elles précisent en outre dans ce document : "L’intérêt de ce fonds réside dans le caractère original de la Fondation. Une fondation très jeune mais qui en vingt ans a déjà rassemblé et produit beaucoup d’expériences liées à des thématiques essentielles : l’évolution de l’environnement, les changements climatiques, la réflexion sur l’alimentation ou encore l’adaptation du régime démocratique. On pense par exemple au G1000, grande expérience de démocratie participative qui eut lieu en 2011-2012 à l’échelon de la Belgique et à toutes les initiatives de démocratie délibérative qui l’ont précédé et suivi. Elles sont particulièrement intéressantes à étudier à l’heure de la montée des populismes un peu partout en Europe."

Dès ce 22 janvier 2019, les archives de ce fonds seront accessibles aux chercheurs selon les délais légaux et moyennant une demande motivée à la Fondation pour les générations futures.