Le corps de la victime, mutilé et en partie carbonisé, avait été retrouvé, le 27 février 2018

Un jury sera constitué, mercredi, devant la cour d'assises du Luxembourg en vue de juger, dès lundi prochain, Giovanni Damilot (24 ans) qui devra répondre du meurtre de Jean-Sébastien Spoiden (32 ans), tué le 24 février 2018 chez lui, à Les Hayons (Bouillon). Les faits s'inscrivent dans un contexte de dispute sur fond d'alcool.

Le corps de la victime, mutilé et en partie carbonisé, avait été retrouvé, le 27 février 2018, dans la cave de l'habitation qu'elle louait au centre du village. Le beau-frère de Jean-Sébastien Spoiden, inquiet de ne plus avoir de nouvelles, s'était rendu chez lui. La macabre découverte avait alors été faite.

Il est apparu que Jean-Sébastien Spoiden et Giovanni Damilot avaient passé la soirée du 24 février ensemble, chez la victime à Les Hayons. Tous deux étaient copains. Damilot, également neveu du beau-frère de Jean-Sébastien Spoiden, le considérait comme son "cousin". Mais le soir des faits, les deux avaient bu et se sont disputés.

En début de soirée, une connaissance commune à l'accusé et à la victime, présente chez Jean-Sébastien Spoiden, avait été le témoin d'une bagarre. Giovanni Damilot avait séjourné quelques temps auparavant plusieurs jours dans la maison de Jean-Sébastien Spoiden, alors absent. Le second aurait reproché au premier l'état de propreté, et le ton est monté. La connaissance commune avait fini par quitter les lieux.

Au cours de la soirée, une seconde bagarre a éclaté, selon ce qu'à expliqué Giovanni Damilot, car lui-même aurait vomi. A un moment, Jean-Sébastien Spoiden s'est retrouvé près de son poêle avec une hachette en main pour couper du bois afin d'alimenter le feu. Giovanni Damilot explique alors avoir attrapé l'outil puis avoir porté plusieurs coups à Jean-Sébastien Spoiden au niveau de la tête. Laissant la victime pour morte près de son poêle, l'accusé avait quitté les lieux pour se rendre, à pied, chez sa mère, habitant à quelques kilomètres, pour y passer la nuit.

l était ensuite revenu, le lendemain, dans la maison à Les Hayons. Il avait alors retrouvé le corps carbonisé de Jean-Sébastien Spoiden, suite à un incendie, selon l'expertise, provoqué par la proximité du poêle et d'un drap qui aurait pris feu. Giovanni Damilot a alors déplacé le corps à la cave et ne s'est pas dénoncé. En tant que suspect, il ne sera interpellé que le 1er mars 2018, soit deux jours après la découverte du corps et quatre jours après les faits.

Dans l'intervalle, il a tenté de brouiller les pistes en vue de se disculper en envoyant des messages pour prendre des nouvelles à Jean-Sébastien Spoiden ou à ses proches. Après la découverte du corps, il a aussi posté une photo sur son profil Facebook en compagnie de la victime et promettant des représailles à l'auteur des faits.

Face aux enquêteurs, il a d'abord admis s'être bagarré avec Jean-Sébastien Spoiden, devant le copain commun. Mais il expliquait avoir été "mis dehors" par la victime. Après une audition interrompue à plusieurs reprises, il était finalement passé aux aveux. Des éléments laissaient aussi penser qu'il était revenu à Les Hayons, le lendemain de la soirée alcoolisé, car son GSM a borné dans ce périmètre et il a été aperçu.

Le procès devrait durer cinq jours.