Dinant

Trafic de mobylettes

Trois individus dans la vingtaine ont été condamnés pour vols qualifiés de cyclomoteurs. L’un écope de six mois de prison avec sursis tandis que les deux autres bénéficient d’une peine de travail de 80 h. Ils étaient poursuivis pour le vol de 9 cyclomoteurs. Afin de les rendre méconnaissables ils en modifiaient certaines parties. En plus de ce trafic, les suspects fabriquaient de fausses factures pour couvrir leurs arrières. Ils étaient donc aussi poursuivis pour faux et usage de faux. Si le tribunal s’est montré clément à leur égard, c’est parce que les auteurs de ces vols semblent s’être repris en main depuis les faits.