C’est le début d’une belle collaboration entre la ville de Namur et le Cefa (Centre d’éducation et de formation en alternance) qui vient d’être matérialisée par la signature d’une convention approuvée par le dernier conseil communal. Sur une idée de Tanguy Auspert, l’échevin du Patrimoine et de la Jeunesse, cette collaboration permettra à certains élèves du Centre de formation en alternance de pouvoir réaliser des travaux d’apprentissage au sein de bâtiments communaux. "Certains de ces bâtiments présentent une opportunité de pouvoir réaliser des ouvrages peu ordinaires, charpentes à l’ancienne avec attaches en bois sculpté, plafonnages de voûtes, peintures en hauteur, travaux de toitures en zinc plié, maçonneries de moellons en pierre, . Ces jeunes qui interviendront à plusieurs p rojets de restauration et préservation du patrimoine, devraient en retirer une satisfaction supplémentaire", a indiqué l’échevin. " C’est une opération win-win dans laquelle les deux parties trouvent un intérêt complémentaire."

Près de 300 jeunes poursuivent leur formation auprès de l’implantation du Cefa qui propose, depuis plus de 20 ans, une formation dans la plupart des métiers de la construction, ainsi qu’une insertion professionnelle à des jeunes de 15 à 25 ans. L’objectif est de les responsabiliser dans leur travail en leur apprenant à appliquer leurs connaissances. C’est là que la participation à de tels chantiers trouve tout son sens. Il est bien plus motivant pour ces jeunes de concrétiser leur travail que de rester en ateliers. Ils acquièrent aussi le sens des réalités sur le terrain.

De nombreux projets sont déjà au programme : travaux de peinture au parc Reine Fabiola et à l’hôtel de ville. Un des premiers projets sera de rénover la chapelle située à l’entrée du parc Astrid, de Jambes, qui est totalement délabrée.