Le succès était au rendez-vous du festival malgré la pluie incessante.

Il ne fallait pas oublier ses bottes, son imperméable et l’indispensable parapluie ce week-end à Chassepierre. "Cette année, ce sont les outils nécessaires pour profiter d’un bon festival. Mais sous la pluie, c’est tout aussi joli", indiquait-on à l’entrée du festival.

Alain Schmitz, lui qui en est déjà à son 44e festival au sein de l’organisation, se souvient.

Un succès grandissant

"Au départ, nous avions seulement besoin de quelques mètres dans cette rue pour proposer les différents spectacles. Aujourd’hui, on occupe les autres rues du village et les prairies voisines. On tourne autour des 25/30 000 visiteurs en deux jours, pour 200 artistes et 55 troupes venues d’un peu partout. C’est vraiment ça qui a changé par rapport au siècle dernier", dit-il.

Une machine bien rodée

"Le festival, c’est devenu une machine bien huilée depuis quelques années. Une organisation qui se prépare longtemps à l’avance. On doit penser à tout. C’est impressionnant de voir que le public répond présent à chaque fois, peu importent les conditions climatiques", enchaîne Charlotte Heep.

Les préventes avaient bien fonctionné.

Une météo capricieuse

Le public, en bon connaisseur, a donc fait le déplacement malgré la pluie incessante. "C’est quand même un peu moins gai quand il pleut. Le facteur météo est le point noir de chaque organisation. Ce n’est pas facile à contrôler", poursuit-elle.

Les visiteurs n’en ont eu cure. À côté des locaux et des touristes venus des pays frontaliers, ou des touristes néerlandais qui campent à proximité, on vient parfois de loin.

Des festivaliers étrangers ravis

Comme Ivana et Matteo, par exemple. "Nous sommes de Palerme. On ne connaissait pas ce festival. On était venu passer quelques jours à Sedan, saluer des amis français. Avant de retourner en Italie, ils nous ont conseillé de venir ici. C’est une découverte. C’est vraiment chouette. Mais nous avouons qu’il a fait un peu froid dans votre pays ce week-end. Le soleil aurait été le bienvenu. La prochaine fois, on vous l’apportera", disent-ils avant de quitter les lieux. Les organisateurs peuvent maintenant penser à la prochaine édition. En espérant quand même une météo plus clémente.