"Ce passage à la phase la moins élevée de ce plan est la résultante de l'évolution favorable du nombre de personnes contaminées hospitalisées dans nos hôpitaux généraux. En effet, aujourd'hui, moins de 25% des lits réservés aux patients Covid en unités de soins intensifs sont occupés", précise Vivalia.

Les dernières données datant de jeudi montrent qu'il n'y a plus aucun patient hospitalisé en soins intensifs aux cliniques d'Arlon et de Bastogne et qu'il n'y a plus qu'un seul patient Covid en soins intensifs à Libramont et un autre à Marche. Hors soins intensifs, deux personnes sont hospitalisées pour cause de Covid-19 à Arlon, cinq à Libramont, deux à Marche et une seule à Bastogne.

Le passage en phase 1.A signifie une réduction de près de 50% du nombre de lits réservés aux patients atteints du Covid-19 dans les hôpitaux de Vivalia. En termes de répartition, les différents hôpitaux compteront, après le passage en phase 1A, 11 lits de soins intensifs Covid-19, contre 20 en phase 1B, et 44 lits d'hospitalisation classique réservés aux malades ayant le coronavirus contre 80 en phase 1B.