Le comité de direction élargi a décidé, après avis favorable de l’Inspecteur Hygiène Fédéral, que les hôpitaux généraux de Vivalia passent, à partir de ce lundi 17 mai, en phase 1.B du plan Surge Capacity Covid-19.

" Nous enregistrons en effet une baisse sensible du nombre de personnes contaminées hospitalisées dans nos différents sites et, sous réserve que les statistiques se confirment dans les prochains jours, nos hôpitaux reviennent donc en phase 1.B dès ce lundi, comme le prévoit la circulaire du Comité Hospital & Transport Surge Capacity", précise Vivalia dans un communiqué.

Ce passage en phase 1.B signifie que la moitié des lits de soins intensifs (contre 60% + 15% en phase 2.A bis actuellement) doivent désormais être réservés aux patients  soit 20 lits USI Covid, contre 29 pour la phase 2.A bis actuelle, ( 5 à Marche, 3 à Bastogne, 5 à Libramont et 7 à Arlon) et 80 lits Covid d’hospitalisation classique (contre 92 en phase 2.A bis).

Ce lundi matin, on compte 12 patients en soins intensifs (2 à Arlon, 4 à Libramont, 4 à Marche et 2 à Bastogne) et 19 hospitalisés en unité Covid classique (4 à Arlon, 7 à Libramont, 2 à Marche et 6 à Bastogne).

Selon le Comité Hospital & Transport Surge Capacity, la capacité réduite liée à la phase 1.B doit, en cas de hausse des cas Covid, rester réactivable pendant deux semaines et ce, dans un délai de 48 heures.

Le comité précise également que reprendre l’activité opératoire non-urgente utilisant les soins intensifs ne peut être envisagée qu’au plus tôt dans les deux semaines qui suivent le passage en phase 1.B.

Les visites dans les sites hospitaliers de Vivalia restent interdites sauf exceptions (deux parents de la même bulle en pédiatrie, l’autre parent en gynécologie/obstétrique, les proches des patients en phase critique ou en fin de vie, un accompagnant en cas de réelle nécessité pour les consultations ou examens nécessaires).

L’intercommunale de soins de santé Vivalia demande à chacun.e de continuer faire preuve de prudence face au virus et rappelle que seule la vaccination nous permettra de sortir de cette crise qui dure depuis 15 mois.