Un investissement de l’ordre de 1,3 million d’euros.

À Wellin, tout le monde se souvient encore de la journée du mardi 13 septembre 2016. Alors qu’ils effectuaient des travaux de sablage sur les façades est et sud de l’hôtel de ville, les ouvriers du bâtiment ont signalé qu’un pan du pignon ouest du bâtiment se laissait aller et menaçait de s’écrouler. Heureusement, l’échafaudage mis en place avait retenu le sommet du mur.

"L’hôtel de ville et une voisine avaient dû être évacués. Une rue fermée", se souvient le bourgmestre actuel, Benoît Closson (MR). Les experts s’étaient ensuite rendus sur place pour tirer leur conclusion. "Le bâtiment ne sera pas détruit mais des travaux sont nécessaires."

Moderne et mieux adapté

Les autorités communales en profitent alors pour mettre en place un plan d’action pour restaurer l’hôtel de ville. Si les choses ont changé à Wellin après les élections du mois d’octobre 2018, la nouvelle majorité en place a poursuivi le travail. "En janvier dernier, nous avons reçu une bonne nouvelle du cabinet de la ministre De Bue. Notre PIC (plan investissement communal) a été accepté", ajoute-t-il.

D’un point de vue chiffres, on parle d’un investissement global de 1,3 million d’euros pour l’ensemble de la rénovation. Celle-ci se divise en plusieurs phases. La première phase démarrera lundi prochain. "C’est la phase préalable, avant les travaux de gros œuvre. On va d’abord injecter un coulis entre le mur de parement et la structure du bâtiment. Le but étant de solidifier le bâtiment et le rendre aussi plus cohérent. Cette technique est plus rapide et coûtera moins cher que des ancrages mécaniques."

Le budget prévu pour cette opération tourne quand même autour de 130 000 euros. Si tout va bien, il faudra attendre un bon mois et demi avant de poursuivre les travaux intérieurs. D’ici la mi-2021, un hôtel de ville moderne et mieux adapté sera opérationnel. De gros changements sont à prévoir. "On va reconfigurer les étages. On va faciliter l’accès aux PMR, ajouter un ascenseur… Le magnifique escalier en chêne sera malheureusement démoli, mais on ne touchera pas à la majestueuse salle du conseil communal avec ses moulures au plafond", conclut le bourgmestre. On rappelle que cela fait trois ans que la commune occupe les locaux de l’ancienne gendarmerie. Le bail de location a été prolongé jusqu’à la fin des travaux.L.T.