Trois ans après un drame de la route, François Culot fait le point sur ce dossier.

Les riverains se souviennent encore de ce dimanche 4 septembre 2016. Ce matin-là, un terrible accident de la circulation a lieu à Gomery (Virton) : une voiture et une camionnette sont entrées en collision au carrefour des Quatre Chemins. Le bilan est lourd. Deux personnes sont tuées sur le coup. Il s’agit de Marc Fany, de Musson, et d’André Sosson, de Saint-Mard.

"Je m’en souviens encore. À mon arrivée sur les lieux, le conducteur de la camionnette, un jeune de la région qu’on connaissait, était effondré. Il n’avait pas vu le stop obligatoire et avait percuté la voiture de plein fouet. Le coup a été fatal pour les deux occupants", relate François Culot.

Quelques mois plus tard au même endroit, un tracteur percute une voiture. Heureusement, il n’y a pas de mort cette fois-ci. Le carrefour des Quatre Chemins fait désormais peur à tout le monde. "Des aménagements sont nécessaires. Mais cette voirie appartient au MET. Pas à la commune", disait le maire en octobre 2017. "Pour améliorer la visibilité, il faut notamment refaire le marquage au sol ou implanter des îlots directionnels."

Mais quelque chose ralentit les plans du MET. Une maison abandonnée au coin de cette rue empêche toute poursuite des travaux. Le MET souhaiterait la détruire avant de commencer lesdits travaux. Une longue procédure s’engage avec le propriétaire pour tenter d’acheter le bien. Le propriétaire du bien étant décédé, il faut trouver les héritiers. Le temps passe. Le dossier n’avance plus. Deux ans s’écoulent. "Je pense que le MET s’est trop longtemps focalisé sur cette maison. Il aurait pu réaliser quelques aménagements bien avant de devenir propriétaire/d’exproprier la maison."

Des îlots directionnels

Entre-temps, les accidents se font fort heureusement plus rares mais l’endroit reste tout aussi dangereux. "Ça a pris du temps. En cours de route, un des héritiers est décédé. Cela a encore ralenti la procédure."

Aujourd’hui, on commence enfin à voir le bout du tunnel. "Je trouve qu’ils ont finalement bien travaillé dans ce dossier, malgré cette longue attente. Ce n’était pas évident. Si tout va bien, le notaire signera l’acte d’expropriation d’ici un bon mois. Le MET devrait donc pouvoir détruire cette maison et commencer les travaux d’aménagements avant la fin de l’année", conclut le bourgmestre.

À noter que le MET ne devrait (en principe) pas réaliser de rond-point à cet endroit. Il mettrait plutôt des îlots directionnels.