Le PTB a dénoncé lundi la proposition du collège communal de Namur visant à interdire le déploiement de panneaux électoraux en son territoire. 

Le parti des travailleurs voit cette mesure comme une "volonté claire de restreindre le débat démocratique" et demandera son annulation jeudi lors de son vote au conseil communal.

Selon le PTB, l'interdiction est motivée par le collège en raison du vandalisme, de l'incivisme et des risques de dégradations qui en découlent. Le parti rappelle également que la même décision avait été prise en 2012, mais pour éviter l'affichage sauvage.

"Difficile de ne pas voir là une volonté claire de restreindre le débat démocratique aux seuls partis traditionnels, en excluant les voix alternatives", a réagi le chef de file du PTB namurois, Thierry Warmoes.

Toujours selon lui, les petits partis qui ont moins de moyens financiers seraient les premières victimes de la décision.

En outre, le collège aurait indiqué que les différentes listes pourraient utiliser les panneaux d'expression citoyenne. Mais là aussi, le parti des travailleurs s'interroge, soulignant que ces panneaux seraient très mal répartis sur le territoire et de petite taille.

Qui plus est, ceux-ci sont déjà utilisés par de nombreux organisateurs d'activités, a encore souligné le PTB.

Du côté de la Ville de Namur, aucun responsable du dossier n'était joignable lundi soir.