"L’instrument le plus facile à mal jouer"

D’un côté jeune saxophoniste et élève d’Alain Crepin et de l’autre professeur de saxophone, Erik Demaseure n’a pas le temps de s’ennuyer. Pour donner ses leçons, le Namurois s’exile régulièrement de l’autre côté de la frontière. " Je donne des cours à mi-temps dans le nord de la France. Pourquoi avoir choisi ce pays ? Simplement parce qu’en Belgique, pour devenir professeur, il faut avoir un certain nombre d’heures d’ancienneté. En tant que jeune diplômé, il est difficile de cumuler les heures d’ancienneté", rigole Erik de cette aberration bien belge. Selon le néoprof, l’engouement pour cet instrument est le même chez nos voisins qu’en Belgique. " Il faut beaucoup de patience et de courage car c’est un instrument méconnu. Les spectateurs se bousculeront moins pour venir écouter des saxophonistes plutôt que des pianistes ou des violonistes. Il faut également balayer le stéréotype du saxophone = instrument facile. C’est facile d’émettre un son, oui. Mais après, il faut contrôler la justesse, le son, la précision et perfectionner son souffle. Le saxophone, c’est en réalité l’instrument le plus facile à mal jouer."