Le périmètre de sécurité établi à la suite du glissement de terrain survenu samedi au pied de la Citadelle de Namur sera encore maintenu pendant quelques jours par précaution, a indiqué lundi la Ville de Namur. Les terres vont être stabilisées et un deuxième écran de protection va être posé. Les ingénieurs en stabilité et en mécanique des sols se sont rendus une nouvelle fois sur le site lundi, accompagnés de responsables de la société Nonet, en charge du chantier. Le monitoring réalisé a permis d'établir que la plaque a bougé de quelques centimètre, "ce qui correspond à un tassement normal des terres", selon les experts.

"Vu les conditions météorologiques annoncées pour les prochains jours, ceux-ci ont néanmoins préconisé de maintenir le périmètre de sécurité actuel, par prudence", a expliqué la Ville de Namur. "Ils ont aussi confirmé l'inaccessibilité des trois habitations concernées jusqu'à présent par un arrêté d'évacuation du bourgmestre."

"A partir de mardi, il sera procédé à une stabilisation des terres par le bas au moyen de roches. Un deuxième écran de protection sera en sus posé pour éviter que d'éventuels petits éboulis n'arrivent sur la voirie. Cette opération de stabilisation devrait être terminée au plus tard en début de semaine prochaine", ont encore précisé les autorités communales.

"Un géomètre fera des relevés quotidiens pour examiner l'évolution. Dès la fin des opérations de stabilisation, les riverains pourront réintégrer leur habitation et des carottages seront effectués pour disposer d'une base de mesures nouvelles et envisager la suite des travaux et opérations", ont-elles conclu.

Une nouvelle réunion technique est prévue le jeudi 28 novembre.