Ce week-end avait lieu la 19e édition des Hottolfiades, le plus grand rassemblement de montgolfières du nord de la province de Luxembourg. Plusieurs dizaines de ballons se sont envolés de l’île de l’Oneux pour un ballet aérien haut en couleur.

Passagers et pilotes ont bénéficié de conditions météorologiques particulièrement favorables cette année. Vendredi, les montgolfières ont dérivé sur plusieurs dizaines de kilomètres. Quitte à retarder quelque peu le spectacle programmé en soirée, sorte de parade nocturne de montgolfières sur le site d’envol.

Si le soleil et la chaleur font probablement le bonheur des nombreux badauds venus assister au spectacle, ils ne jouent pas nécessairement en faveur de la ponctualité. Samedi soir, les départs ont été quelque peu retardés, le temps pour le thermomètre de larguer quelques degrés. Car pour qu’une montgolfière décolle, il faut que l’air chaud dont elle se gonfle soit nettement plus chaud que l’air ambiant. Plus l’air extérieur est chaud, plus il faut chauffer l’intérieur du ballon. Avec les risques que cela comporte pour la toile.

Voler en sécurité

Les montgolfières ont finalement pu s’envoler dans le courant de la soirée, pour se laisser porter sur plusieurs kilomètres, de l’autre côté du domaine militaire, dans les environs de Noiseux et Somme-Leuze.

Au total, cinq vols étaient programmés sur l’ensemble du week-end, en début de matinée et fin d’après-midi. Un horaire qui ne doit rien au hasard. “Pour voler en sécurité, les montgolfières ont besoin d’une masse d’air stable, soulignent les organisateurs sur leur site internet. Or, le réchauffement de la terre par le soleil entraîne des phénomènes de convection qui rendent cette masse d’air instable. C’est pourquoi les ballons décollent soit au lever du soleil, soit deux heures avant son coucher.”