La rentrée judiciaire du tribunal correctionnel de Dinant sera marquée, le 1er septembre, par un jugement concernant, entre autres, l'ancien candidat de la saison 5 de l'émission culinaire "Top Chef", Julien Lapraille. Ce dernier est impliqué comme auteur présumé et victime dans une affaire de coups qui remonte à 2017 à Jannée (Ciney), à la sortie de la boîte de nuit "Le Trébuchet".

Julien Lapraille y avait passé la soirée avec son cousin et une connaissance après le salon "Horecatel", réservé aux professionnels de l'horeca. Plusieurs scènes de coups ont eu lieu sur le parking de la discothèque. Le cuisinier a été blessé mais il aurait aussi porté des coups, selon son agresseur.

La justice se penchera par ailleurs, le 21 octobre 2020, sur un second volet lié à l'affaire des "traqueurs de Rochefort", un dossier de moeurs dans lequel une fillette, âgée de huit ans au moment des premiers faits, avait été violée par plusieurs personnes lors de parties de chasse entre 2001 et 2012, à Rochefort. Parmi ses abuseurs figuraient son père, ses deux frères, son parrain et un chasseur tandis que sa propre mère avait fermé les yeux sur l'ensemble des faits. Tous ont été condamnés en première instance, à Dinant, en février 2014. Les peines du père de famille et de la mère ont été alourdies en appel: 10 ans pour le premier, 8 ans pour la seconde.

Le second volet de ce dossier concerne le père et la mère de famille, qui sont poursuivis pour avoir facilité le viol de leur fille, durant cette même période infractionnelle, mais au domicile conjugal et non lors de parties de chasse. Trois personnes en auraient profité. L'une est poursuivie, les deux autres sont décédées.