Cette préparation froide de poisson de rivière cuit (anguille, truite, brochet…) enrobé d’une sauce aux oignons vinaigrée et gélifiée "est liée à son terroir par les spécificités du paysage de Chimay et ses environs", justifie l’exécutif européen dans un communiqué.

"Dès le XVe siècle, l’implantation des forges et fourneaux dans la région de Chimay a eu un impact considérable sur ce paysage. De nombreux lacs et étangs artificiels ont été créés pour les besoins de cette industrie métallurgique et ceux-ci sont encore visibles. Cette industrie a connu une phase de déclin à la fin du XVIIIe siècle puis a complètement disparu au milieu du XIXe siècle. Depuis, ces étangs ont été convertis en zones de pêche", expose la Commission.

Aujourd’hui, les producteurs d’escavèche de Chimay sont encore localisés aux alentours des anciennes forges de Macquenoise, Virelles et Nismes.

Cette nouvelle appellation va rejoindre 1 605 produits alimentaires déjà protégés.