La police a mis fin, dans la nuit de samedi à dimanche, à une rave party rassemblant 500 personnes sous un pont de l'autoroute E411, à hauteur d'Houyet. Plusieurs plaintes ont été faites auprès de la police. "C'est un endroit connu pour ce genre de faits. Il y en a déjà eu plusieurs par le passé. La musique résonnait bien, notamment du côté de Mont-Gauthier et Custinne. Selon la police, il y avait environ 500 personnes. Elle a rapidement fait appel à la brigade d'appui de Bruxelles. Il y a eu un gros déploiement de véhicules mais les lumières bleues ont rapidement provoqué la frustration et la rébellion des participants. Cet esprit était renforcé par la crise sanitaire. Les jeunes n'en peuvent plus des pressions. C'était un peu dans le même esprit de La Boom, à Bruxelles", précise Hélène Lebrun. 

Le dialogue, qui était l'objectif principal, a échoué. "Certains fêtards ont fait un cordon autour du matériel de sono, permettant aux organisateurs de partir. D'autres ont lancé des bouteilles en verre. Quatre policiers ont été blessés. L'un a notamment un doigt cassé, un autre a un problème à la cuisse. Une personne a été arrêtée. Le matériel de sono a été saisi", poursuit la bourgmestre. 

L’intervention policière a duré plus de deux heures pour disperser les fêtards.