Le plan de relance se destine aux commerçants, aux travailleurs de l'horeca et aux personnes socialement fragilisées. Il vise aussi les secteurs de la culture et de l'événementiel, au même titre que ceux du tourisme et du sport. La transition écologique, l'alimentation saine et les aides aux producteurs locaux font également partie des priorités. Enfin, plusieurs mesures tendent à soutenir les indépendants, les PME, l'enseignement communal, la révolution numérique et la mobilité alternative.

Les 8,5 millions d'euros dégagés seront ventilés à la fois sur 2020 et 2021. Pour les budgétiser, les autorités communales se sont appuyées sur les dernières décisions prises par la Région wallonne, qui permettent notamment aux communes d'emprunter aux fins de dépenses ordinaires dédiées à la relance économique pour cette période.

"C'est maintenant que certains se demandent s'ils vont boire le bouillon", a souligné le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot. "C'est donc maintenant qu'il faut apporter du vent dans leurs voiles."