"Nous ne sommes pas à la base des recours et nous ne les soutenons pas." Denis Nootens est le président du Centre national de vol à voile (CNVV), et il réfute toute implication de l’association dans les procédures pendantes devant le conseil d’Etat.

"Cela bloque tout le programme d’investissement et risque d’empêcher Idélux d’utiliser les budgets octroyés pour développer les projets", précise-t-il. Il ajoute qu’un administrateur du CNVV était encore à St-Hubert, la semaine passée, pour essayer de rallier tous les opérateurs.

"Nous avons fait part de nos arguments à l’intercommunale depuis un certain temps. La seule solution, c’est de faire cohabiter toutes les activités", ajoute Denis Nootens.

A terme, si le conseil d’Etat devait rendre une décision défavorable, il redoute, dès 2014, des difficultés pour les utilisateurs des infrastructures. "Nous avons des garanties pour 2013 mais, après, les associations ne pourront plus vivre très longtemps si le site doit être fermé", conclut le président du Centre national.