La bourgmestre, Michèle Mons delle Roche, veut ramener la sérénité dans la commune

Le nouveau conseil communal a été installé à Neufchâteau, avec, en toile de fond, la crise sanitaire du coronavirus. La salle Brasseur, à l’hôtel de ville, avait été aménagée pour permettre la distanciation sociale. Tous les mandataires portaient un masque. L’échevin sortant Daniel Michiels, ayant décidé de ne pas siéger, c'est Marc Moreau, son suppléant, qui a prêté serment.

Après sa prestation de serment, la bourgmestre Michèle Mons delle Roche, a souligné que la nouvelle majorité serait aux côtés des citoyens de la commune pour rendre, autant que possible et dans les limites de ses compétences, plus supportables les effets de cette pandémie.

© D.R.

"Nous serons la majorité de tous les citoyens, sans exclusive. Nous attacherons une grande importance au développement économique de la ville et de ses villages mais notre priorité sera essentiellement tournée vers l’Humain", a-t-elle précisé.

La nouvelle bourgmestre entend ramener la sérénité dans la commune. " Faisons fi de nos querelles de clans ! Dans une démocratie, par définition, l’opposition doit jouer pleinement son rôle. Mais, abandonnons l’opposition systématique et à outrance, en partant du principe qu’il y a plus dans 19 têtes que dans une. Dans ce même esprit, nous espérons unir nos forces pour faire prospérer, à tous niveaux, notre commune."

Dimitri Fourny, désormais dans l’opposition, a souligné que son équipe travaillerait avec bienveillance, dans un esprit constructif, dans l’intérêt de Neufchâteau, rappelant toutefois les nombreux recours déposés à la tutelle par l’ancienne minorité, emmenée par Yves Evrard. Il a énuméré, par ailleurs, les nombreux dossiers portés par l’ancienne majorité.

© D.R.

Le pacte de majorité a été approuvé majorité contre opposition, à savoir 10 contre 9. Dans les rangs de la 3e Piste, qui a fait alliance à Pour Vous, afin d’atteindre cette courte majorité, la nouvelle échevine Mariline Clementz a rappelé l’objectif fixé par les deux groupes, à savoir améliorer les conditions de vie des citoyens.

Les projets à mener à bien au cours du mandat écourté à 4 ans et 5 mois, au lieu de 6 ans, seront commentés lors d’un prochain conseil communal au cours duquel le Plan de Politique Générale sera détaillé.