La matinée sera réservée aux officiels, à la presse ainsi qu'aux acteurs touristiques et économiques en lien avec l'infrastructure. Le téléphérique sera ensuite accessible au public l'après-midi.

"Dans le contexte de la crise sanitaire, nous limiterons à ce stade la capacité des cabines à deux personnes avec masque, au lieu de six", a précisé Maxime Prévot. "Il sera aussi possible pour une même bulle d'embarquer à six."

Dans un premier temps, le téléphérique de Namur comprendra six cabines de six personnes. Ce nombre pourra être porté à douze ultérieurement.

La capitale wallonne a déjà eu un téléphérique entre 1957 et 1997. Situé désormais côté Sambre, le nouveau doit constituer un atout touristique supplémentaire mais aussi une solution de mobilité.