Les tests de charge se poursuivent en principe jusqu’à mercredi en présence des organismes de certification, en vue de l’homologation du téléphérique qui reliera à nouveau Namur à sa citadelle. L’inauguration de l’infrastructure est prévue pour la première quinzaine de mai.

Le téléphérique tournait déjà à vide depuis plusieurs jours afin de réaliser des essais. Depuis samedi, les nacelles sont chargées de poches d’eau afin de simuler le poids qu’elles transporteront une fois en activité. La construction des stations basse et haute suit également son cours. Les équipes vont maintenant pouvoir commencer à être formées.

"Le cœur de ville en a besoin"

"Je me réjouis de voir le téléphérique prendre place dans le paysage namurois", a commenté le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot (CDH). "Comme beaucoup, j’ai maintenant hâte de découvrir les superbes vues qu’il offrira sur la ville. Je suis certain que cet outil sera un facteur d’attractivité touristique supplémentaire pour celle-ci. Une fois la crise derrière nous, nous aurons sans aucun doute de belles retombées socio-économiques, en ce compris pour le cœur de ville, qui en a besoin."