Le théâtre amateur international fait son festival
© D.R.

Namur-Luxembourg

Le théâtre amateur international fait son festival

Chantal Godard

Publié le - Mis à jour le

Le Tap’s - Théâtre amateur du Service de la culture de la province de Namur - propose son septième festival. Pas moins de onze spectacles, créés par onze compagnies originaires de neuf pays d’Europe, seront présentés au grand public, du 26 au 30 août, dans plusieurs lieux de Namur : la Maison de la Culture, le studio du Théâtre Royal de Namur, le théâtre Jardin-Passion et la Maison du Conte.

Inscrit sous le signe de la rencontre des différentes pratiques de création théâtrale, des cultures, des artistes et des publics, ce festival a pour ambition de stimuler le théâtre amateur dont le dynamisme a été révélé par une récente enquête, d’après Marie-Noëlle Vandermensbrugghe, coordinatrice du Tap’s : "Un tiers des compagnies sont nées depuis l’an 2000. C’est une activité importante pour une partie de la population. Elle a un aspect citoyen et collectif dans notre société de plus en plus individualiste. C’est un loisir actif qui répond à une demande, apporte d’autres valeurs et permet de se positionner face à la société de consommation."

Les spectacles ont été choisis par deux jurys pour leurs qualités visuelles et théâtrales et pour offrir une diversité dans l’ensemble de la programmation. Les spectacles étrangers ont été choisis sur cassettes et les spectacles belges sont issus de la sélection d’un tournoi de théâtre amateur organisé tout au long de l’année et ouvert à toutes les compagnies de la province de Namur.

Le spectacle bilingue (italien-français) du Piccolo Teatro Citta di Sacile et de la Compagnie I Coragie d’Aquitaine inaugure le festival, le 26 août à 20h, avec une adaptation du spectacle "Barouf à Chioggia", de Goldoni, qui a pour particularité d’être joué par 28 comédiens italiens et français qui parlent à tour de rôle dans leur dialecte. L’histoire se déroule dans un village de pêcheurs habité quasi exclusivement par des femmes durant dix mois de l’année. Lieu : Maison de la Culture.

La compagnie de théâtre de marionnettes de Sliven, en Bulgarie, propose "Le chat botté", conte écrit en 1697 par Charles Perrault et tiré du recueil des "Contes de ma mère l’Oye". Joué dans un décor magnifique et partiellement en français, il est accessible aux enfants à partir de 6 ans, et doit enchanter les adultes. Au théâtre jardin-Passion, le 27 août à 14h30 et le 29 août à 20h.

Notre théâtre amateur belge est largement représenté avec "Les cerises rouges", cabaret-théâtre "féminin et épicurien" de la compagnie Trioson qui met en scène quatre comédiennes, accompagnées du pianiste Gilles Boonen, qui chantent et jouent "la femme" sous toutes ses coutures à travers les époques. Le 27 août, à 16h et 20h, au studio du TRN.

Les Ados de Fosses-la-Ville présentent leur création "Disco", adaptée de la pièce "Les videurs", de l’auteur anglais contemporain John Godber. Cette troupe de jeunes, créée en 2005 par le Centre culturel local de Fosses, met en scène le monde nocturne d’une boîte de nuit, tel le miroir de la jeunesse d’aujourd’hui "qui aspire à aimer et vivre intensément" tout en se sentant désenchantée, écorchée et perdue. Mise en scène par un professionnel, Matthieu Collard, elle est présentée le 29 août, à 16h et 20h, au Studio du TRN.

"Danseuse derrière les barbelés" raconte l’histoire véridique de la ballerine ukrainienne Alla Rakityanskaya condamnée à 25 ans de goulag en Russie pour avoir été utilisée par les nazis à des fins propagandistes pendant la Seconde Guerre mondiale.

"Das Dokumentartheater Berlin", créé en 2003, réveille la mémoire et confère à son théâtre des objectifs humanitaires. La troupe a reçu plusieurs prix pour son engagement en faveur de la tolérance et de la démocratie. Le 29 août, à 21h30, à la MCN.

On peut encore citer "Les dix petits nègres", tiré du roman d’Agatha Christie, par la Cie du Double Défi (Québec). En créant ses spectacles, cette compagnie relève le défi de défendre les intérêts économiques, culturels et sociaux de la région des Hautes-Laurentides en amenant des amateurs du monde des affaires à monter sur scène et en utilisant les fonds récoltés pour créer des entreprises. Le 27 août, à 21h30, à la MCN.

En marge du festival, les stagiaires inscrits au "stage de reportage journalistique" réaliseront le journal du festival. Des apéros-débats, des ateliers d’improvisation et de marionnettes, des soirées musicales (chansons, orgue de barbarie, disco des années 80) animeront la vie des festivaliers tout au long de la semaine.

A lire également

Facebook

Cover-PM

cover-ci

Immobilier pour vous