D’importants travaux vont commencer avant la fin de l’année.

Lieu touristique fortement fréquenté (avec 120 000 visiteurs annuels) par les randonneurs dans la vallée de la Semois, le site du Tombeau du Géant à Botassart est dans un piètre état. Il donne une mauvaise image touristique de la Région.

"Il n’est pas à la hauteur de la qualité des lieux. Il est peu séduisant en tant que porte d’entrée touristique en Belgique. Il fallait penser à revoir la conception du site", explique d’abord Patrick Adam, le bourgmestre. C’est pourquoi, après de longues années d’attente, d’importants travaux y seront bientôt réalisés. Les objectifs sont multiples : améliorer les équipements ou infrastructures en place (bancs, cabanes, aire de repos, parking…), valoriser la beauté du point de vue, stimuler la fréquentation touristique ou encore redynamiser les activités à Botassart.

"Nous allons différencier les espaces pour marquer l’entrée sur le site, en utilisant des matériaux de nature et de teintes différentes. La sécurisation de la zone d’accueil et l’aire de vision seront prioritaires. On va créer un parking - environ 50 places -, en amont du site ainsi qu’une zone de manœuvre/retournement pour les autocars", poursuit l’échevin des Travaux, Alain Houthoofdt.

Après la mi-novembre

Ce vendredi, plusieurs esquisses ont été dévoilées à la presse. Le résultat final vaudra effectivement le détour. Une zone de circulation piétonne pour accéder au point de vue sera aussi créée, tout comme un espace gradin au niveau de l’aire de vision. Des tables de pique-nique seront ajoutées pour rendre l’endroit plus convivial. Dans le futur, l’idée est d’imaginer un espace restauration. "Des discussions sont en cours, avec notamment le propriétaire du terrain de 7,5 ha jouxtant ce site. On n’exclut pas un éventuel projet venant de sa part."

Les travaux devraient commencer après la mi-novembre pour se terminer à Pâques. "Le coût total de ce projet s"élève à 1 250 000 euros, dont 1 000 000 euros de travaux. Nous avons obtenu des subsides du Commissariat général au Tourisme (70 %), soit 875 000. La charge communale est de 30 %, donc 375 000 euros", conclut le bourgmestre.