Coulé en 2016, le projet d’Electrabel pour le Thier-Saint refait surface.

En 2016, un mouvement citoyen obtenait l’annulation du permis accordé à Electrabel pour la construction et l’exploitation de cinq éoliennes au lieu-dit du Thier-Saint, entre les villages de Grune et Nassogne. Une victoire durement acquise, et pourtant bien fragile. Trois ans plus tard, le distributeur d’énergie revient à la charge.

"La région wallonne nous a informés du lancement d’une procédure préalable à l’étude d’incidence environnementale relative à la construction d’un parc de cinq éoliennes entre Grune et Nassogne par Engie-Electrabel, explique le bourgmestre Marc Quirynen. Une réunion de consultation publique doit être organisée sur le territoire de la commune au préalable pour permettre à chaque citoyen de faire valoir son point de vue. Mais nous n’avons encore aucune information quant à la date à laquelle cette réunion doit avoir lieu."

Il faudra attendre encore quelques années

Le Thier-Saint n’est d’ailleurs pas le seul site de la commune concerné par un projet éolien. Début 2019, la société allemande Vortex s’est manifestée auprès des autorités communales pour développer un nouveau parc éolien sur les hauteurs du village de Bande, au lieu-dit du Point Zéro. Le dispositif présenté à l’époque prévoyait sept éoliennes d’une hauteur avoisinant les 200 mètres. Le site avait également retenu l’attention d’Electrabel comme second choix après le Thier-Saint.

"En septembre, le conseil communal a marqué son accord pour une étude d’incidence dans le cadre du dossier de Bande, poursuit le bourgmestre. Comme plusieurs opérateurs se sont manifestés, nous avons interrogé la Région wallonne sur l’existence d’un éventuel cadre de référence permettant d’établir un cahier des charges pour lancer un appel d’offres. Nous attendons maintenant une réponse."

Que ce soit sur les hauteurs de Bande ou entre les villages de Grune et Nassogne, les éoliennes ne déploieront pas leurs hélices du jour au lendemain. Entre l’appel d’offres, l’étude d’incidence et les recours éventuels (voire très probables), ces différents dossiers devraient encore prendre quelques années.